juillet 21, 2020 Juliette Gallet

Pourquoi souhaites-tu devenir entrepreneur ?

Je dirais qu’avant tout, c’est l’envie de devenir artisan qui motive mon projet. Cela faisait plusieurs années, à côté de mon travail que je qualifierais de “virtuel”, que je cherchais à créer quelque chose de concret, de palpable. Je me suis découvert une passion pour la torréfaction de café il y a un peu plus de 3 ans et j’ai envie aujourd’hui de me lancer dans une aventure entrepreneuriale avec la torréfaction de chicorée.

A quel besoin répond ton projet ?

La chicorée pourrait à mon avis intéresser tout amateur de café soucieux de son empreinte environnementale. Les Suisses font partie des plus gros buveurs de café de la planète et cherchent en même temps à consommer local autant que possible. J’aimerais montrer à ces personnes qu’il existe une alternative au café qui soit locale, écologique et en plus excellente si torréfiée artisanalement.

Quel impact durable souhaites-tu avoir grâce à ton projet ?

Il existe quelques maraîchers en Suisse romande qui cultivent de l’endive, mais aucun ne valorise la racine sur laquelle pousse l’endive et qui sert justement à faire de la chicorée. Mon objectif est de donner une deuxième vie à ces racines dans une logique d’économie circulaire.

Pourquoi t’es-tu inscrit au Prix IDDEA ?

Je me suis inscrit au prix IDDEA pour me donner les moyens de concrétiser mon idée. Avec un travail prenant et un enfant en bas âge, il n’est pas toujours évident de mobiliser son énergie et son temps dans des projets personnels. Devoir rendre un business plan fin octobre me pousse à aller de l’avant.

Qu’est-ce que le Prix IDDEA peut t’apporter ?

Le prix IDDEA est à mes yeux une excellente opportunité de challenger mes idées et d’échanger avec d’autres entrepreneurs. J’espère que le prix me permettra aussi de faire connaître mon initiative dans la région genevoise.