28 février 2018 Prix IDDEA

L’Auberge des Voisins

L’Auberge des Voisins a remporté le 3ème Prix IDDEA en 2017. Ce restaurant participatif souhaite avant tout tisser des liens et favoriser l’échange entre les futurs voisins de l’Eco-quartier des Vergers à Meyrin. Recréer la même expérience que celle d’un repas chez des amis est l’objectif principal du projet. Comment est née leur idée et comment tout cela fonctionne-t-il ? Rencontre avec Olivia Boutay, l’une des porteuses du projet, pour un peu d’inspiration à l’heure du dépôt des candidatures pour le Prix IDDEA 2018.

 Qui se cache derrière ce projet ?

Nous sommes une équipe de 5 personnes et constituons le conseil d’administration de notre coopérative “L’Auberge des Voisins”. Plus largement, l’Auberge compte une équipe beaucoup plus grande composée actuellement d’une trentaine de membres et d’environ 60 cuisiniers actifs.

Parlez-nous de l’Auberge des Voisins ?

L’Auberge des Voisins est un restaurant sans cuisiner fixe qui ouvrira à l’automne 2019 au centre de l’Eco-quartier des Vergers à Meyrin. Elle propose une cuisine participative qui vise à tisser des liens de voisinage et à renforcer l’intégration culturelle et générationnelle. L’Auberge s’inscrit dans une synergie de quartier « de la fourche à la fourchette » qui vise à faire évoluer notre rapport à l’alimentation en proposant des aliments bio et locaux à un prix abordable. Ce projet vise aussi à développer une économie locale en circuit court et son modèle économique se base sur la complémentarité de la restauration, l’hébergement en chambres d’hôtes et l’organisation d’évènements culturels. Aujourd’hui en phase de prototype, l’Auberge a déjà réuni une cinquantaine de Voisins-Cuisiniers et organisera une série d’événements pilotes dans une cuisine temporaire sur le chantier.

Travaillez-vous à 100% pour ce projet ?

Pas encore, nous cherchons pour l’instant à constituer une équipe qui s’investira à 100% dans la mise en exploitation de notre lieu. Pour la phase “prototype”, nous cherchons surtout à augmenter le nombre de membres et de cuisiniers actifs, afin d’avoir une base solide au moment de l’ouverture de l’Auberge.

Comment vous est venue l’idée du concept ?

Il y a deux ans, notre groupe de futurs habitants de l’écoquartier de Vergers à Meyrin, s’est retrouvé à table avec une question simple : allons-nous habiter dans une cité dortoir ? et a terminé le repas avec une autre question : comment allons-nous créer des liens entre les voisins dans ce quartier ?
On a donc imaginé un restaurant qui propose la même expérience que celle d’un repas chez des amis : une dizaine de convives à table, qui ne se connaissent pas forcément, qui découvrent un plat cuisiné avec des produits de qualité, qui trinquent et se donnent rendez-vous pour un prochain repas.

Etes-vous aussi cuisinière ?

Bien sûr ! J’ai déjà cuisiné plusieurs fois pour l’Auberge des Voisins, lors de différents événements. C’est à chaque fois un plaisir de recevoir des inconnus à table et d’échanger avec eux à partir d’un plat.

Quelles sont les prochaines étapes qui vous attendent après le Prix IDDEA ?

En 2018 se déroulera la phase prototype avec l’organisation d’événements dans un lieu provisoire sur l’emplacement de notre future Auberge. En parallèle, nous avançons sur les aspects techniques et administratifs de notre projet.

Puis en 2019, nous travaillerons à la consolidation de l’équipe qui tiendra le café-restaurant. Nous espérons aussi obtenir les premiers investissements et les autorisations d’exploiter. La mise en exploitation sera prévue pour la fin de cette même année.

Selon vous, le fonctionnement en communauté constitute-t-il l’avenir de nos villes ?

Personnellement, je crois que le fait de mettre l’intérêt commun en avant ne peut que nous aider à mieux vivre ensemble… Le fait de vivre en ville implique forcément de vivre avec d’autres personnes, et donc les relations de bon voisinage prennent une importance capitale. De plus, quand on connaît ses voisins, on se rend compte que cela nous amène plein d’avantages, comme le fait de pouvoir se rendre de petits services, ou simplement le plaisir de se saluer tous les jours !