18 décembre 2017 Prix IDDEA

Juliette, lauréate du deuxième Prix IDDEA 2017, nous partage sa solution

Juliette a remporté le deuxième Prix IDDEA 2017. Cette jeune entrepreneuse prend son courage à deux mains pour sensibiliser les consommateurs à l’impact humain et écologique généré par l’industrie textile. Elle nous propose sa solution…

 

Qui êtes-vous et comment êtes-vous arrivé au Prix IDDEA ?

Je m’appelle Juliette Gallet et je suis la fondatrice de Around the CornerEarth and people friendly fashion shop. J’ai entendu parler du prix il y a 2 ans par des amis.

 

Parlez-nous de votre projet…

Around the Corner est le premier Fashion Truck de Suisse pour la mode durable.

Dans ce truck, les clients pourront trouver des articles de mode (habits et accessoires) issus de productions durables, respectueuses de l’environnement et confectionnés par des couturières-iers rémunérés par un salaire équitable.

L’idée du truck est de pouvoir nous déplacer au plus près de nos clients et ainsi leur proposer un accès facilité à la mode durable tout en créant un vrai lien de proximité. Notre volonté est de faire tomber les barrières et les aprioris existants sur la mode durable ainsi que d’élargir l’offre présente en Suisse romande.

Êtes-vous à 100% engagée dans votre projet ?

Je suis actuellement employée à 80% comme chargée de projet marketing par une entreprise privée, je consacre donc 20% de ma semaine à Around the Corner ainsi que tout mon temps libre. A terme bien sûr, l’objectif est de pouvoir travailler à 100% pour Around the Corner.

D’où vous est venu cette sensibilité pour la mode durable ?

J’ai découvert la thématique de la mode durable lors d’un stage dans l’ONG Public Eye (anciennement la Déclaration de Berne) qui est très active sur cette question.

 

L’Industrie de la mode, telle que nous la connaissons aujourd’hui (modèle du Fast Fashion), nous pousse à consommer davantage et pour toujours moins cher. Cela nous fait perdre toute connexion avec nos habits alors qu’au bout de la chaîne, ce sont des humains qui les ont fabriqués. Aujourd’hui nous consommons des habits comme des biens jetables avec toutes les conséquences que cela implique au niveau humain et écologique et c’est précisément le contraire que nous souhaitons offrir à nos clients. Nous proposons des habits de qualité et qui ont été confectionnés de manière durable. En travaillant de manière directe avec les Fashion designers et les usines textiles nous réduisons les marges intermédiaires et pouvons ainsi proposer les articles à prix tout à fait concurrentiel sur le marché du textile en Suisse.

Après la tendance du bio dans le domaine alimentaire, la mode durable est-elle le prochain trend ?

C’est une bonne question.

Les études montrent que les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils achètent. La tendance a commencé avec la nourriture, le bio notamment et devrait s’étendre sur les autres domaines de consommation courante, dont l’habillement.

 

Il est vrai que nous entendons de plus en plus parler des problèmes liés à l’industrie textile. Il faut maintenant commencer à parler de ce que nous pouvons faire pour avoir un impact contraire et positif.

 

Après le Prix IDDEA, quelles sont les prochaines étapes importantes pour le projet ?

Trouver du financement ! Il faudra encore (un peu) d’argent pour acheter le truck et les premières collections. Nous allons prochainement lancer une campagne de crowdfunding. Affaire à suivre…

Quand pourra-t-on s’habiller durablement à Genève ?

Notre objectif est de lancer le truck dès le printemps 2019.

Cela peut paraitre lointain mais dans l’industrie du Slow Fashion les collections se commandent minimum 6 mois à l’avance. La collection printemps/été 2019 sera donc commandée en août 2018 ce qui est déjà…demain !