Les 15 nouveaux candidats sont connus !

Les 15 nouveaux projets sélectionnés pour participer au Prix IDDEA 2018 ont été dévoilés hier soir au public dans les locaux de la FER Genève. Un public en nombre était présent pour applaudir les nouveaux candidats. L’association se réjouit, une fois de plus, de prendre son son aile et de former ces graines d’entrepreneurs durables. L’aventure est désormais lancée et les formations commenceront dès ce printemps.
Le prochain rendez-vous est fixé en novembre pour la soirée de clôture lors de laquelle les heureux gagnants se verront remettre leur prix. D’ici là ne manquez pas de suivre le Prix IDDEA sur ses réseaux pour rester au fait de l’évolution des projets !

Les projets sélectionnés pour l’édition 2018 sont :

1.Baranyai Evis – Un centre commercial dédié au recyclage et à la consommation responsable
2.Bem Marta – Design de chaussettes afin de sensibiliser à des actions durables
3. Beroud Anne-Julie – Une lessive genevoise 100% biodégradable fabriquée avec des produits locaux dans des ateliers protégés
4. Cavagnoud Julien – Marque genevoise de vêtements & accessoires pour les cyclistes urbains
5. Durandière Damien – Un matériel ludico-pédagogique favorisant l’autonomie
6. Lopes Daniel – Vélo triporteur éléctrique de nouvelle génération et multifonctions
7. Doninelli Isa – Échange de vêtements grâce à une carte
8. Esterhazy Philip – Les objets trouvés du développement durable, la deuxième vie du plastique
9. Groebel Laura – Application mobile pour adopter un mode de vie plus durable
10. Hostettler Yvan – Création d’un jeu de cartes avec grilles sur la société à 2000 watts
11. Matias Manriquez – Des planches 100 % plastique et 100% recyclées
12. Saugy Jérôme – Proposer des pains artisanaux au levain naturel par abonnement
13. Urbina Michael – Culture de champignons sur drêches bio de brasserie
14. Waldispühl Philppe – Récupérateur d’énergie thermique, solaire et éolienne de toiture

Suivez nous sur Facebook et Instagram

Soirée d’ouverture

Nous attendons déjà plus de 150 personnes à notre soirée d’ouverture ! Vous aussi soyez des nôtres et venez découvrir les 15 projets sélectionnés le 30 avril à la FER Genève​. Inscrivez-vous vite !

Save the date : Gala d’ouverture du 30.04.2018 !

La soirée d’ouverture se tiendra le 30 avril dès 18h15 dans les locaux de la FER Genève. La participation est gratuite mais l’inscription est obligatoire.

Programme de la soirée
18h15 – Accueil
18h30  – Partie officielle
19h15 – Présentation des 15 projets sélectionnés
19h45 – Apéritif

Lieu : FER Genève, 98 rue St-Jean, 1211 Genève

Merci !

Un grand merci pour avoir soumis vos candidatures au Prix IDDEA. Notre jury est désormais à pied d’oeuvre pour sélectionner les 30 meilleurs projets. Enfin les 15 finalistes vous seront dévoilés lors de la soirée d’ouverture du 30 avril à la FER Genève. La participation est gratuite alors…inscrivez-vous vite !

L’Auberge des Voisins

L’Auberge des Voisins a remporté le 3ème Prix IDDEA en 2017. Ce restaurant participatif souhaite avant tout tisser des liens et favoriser l’échange entre les futurs voisins de l’Eco-quartier des Vergers à Meyrin. Recréer la même expérience que celle d’un repas chez des amis est l’objectif principal du projet. Comment est née leur idée et comment tout cela fonctionne-t-il ? Rencontre avec Olivia Boutay, l’une des porteuses du projet, pour un peu d’inspiration à l’heure du dépôt des candidatures pour le Prix IDDEA 2018.

 Qui se cache derrière ce projet ?

Nous sommes une équipe de 5 personnes et constituons le conseil d’administration de notre coopérative « L’Auberge des Voisins ». Plus largement, l’Auberge compte une équipe beaucoup plus grande composée actuellement d’une trentaine de membres et d’environ 60 cuisiniers actifs.

Parlez-nous de l’Auberge des Voisins ?

L’Auberge des Voisins est un restaurant sans cuisiner fixe qui ouvrira à l’automne 2019 au centre de l’Eco-quartier des Vergers à Meyrin. Elle propose une cuisine participative qui vise à tisser des liens de voisinage et à renforcer l’intégration culturelle et générationnelle. L’Auberge s’inscrit dans une synergie de quartier « de la fourche à la fourchette » qui vise à faire évoluer notre rapport à l’alimentation en proposant des aliments bio et locaux à un prix abordable. Ce projet vise aussi à développer une économie locale en circuit court et son modèle économique se base sur la complémentarité de la restauration, l’hébergement en chambres d’hôtes et l’organisation d’évènements culturels. Aujourd’hui en phase de prototype, l’Auberge a déjà réuni une cinquantaine de Voisins-Cuisiniers et organisera une série d’événements pilotes dans une cuisine temporaire sur le chantier.

Travaillez-vous à 100% pour ce projet ?

Pas encore, nous cherchons pour l’instant à constituer une équipe qui s’investira à 100% dans la mise en exploitation de notre lieu. Pour la phase « prototype », nous cherchons surtout à augmenter le nombre de membres et de cuisiniers actifs, afin d’avoir une base solide au moment de l’ouverture de l’Auberge.

Comment vous est venue l’idée du concept ?

Il y a deux ans, notre groupe de futurs habitants de l’écoquartier de Vergers à Meyrin, s’est retrouvé à table avec une question simple : allons-nous habiter dans une cité dortoir ? et a terminé le repas avec une autre question : comment allons-nous créer des liens entre les voisins dans ce quartier ?
On a donc imaginé un restaurant qui propose la même expérience que celle d’un repas chez des amis : une dizaine de convives à table, qui ne se connaissent pas forcément, qui découvrent un plat cuisiné avec des produits de qualité, qui trinquent et se donnent rendez-vous pour un prochain repas.

Etes-vous aussi cuisinière ?

Bien sûr ! J’ai déjà cuisiné plusieurs fois pour l’Auberge des Voisins, lors de différents événements. C’est à chaque fois un plaisir de recevoir des inconnus à table et d’échanger avec eux à partir d’un plat.

Quelles sont les prochaines étapes qui vous attendent après le Prix IDDEA ?

En 2018 se déroulera la phase prototype avec l’organisation d’événements dans un lieu provisoire sur l’emplacement de notre future Auberge. En parallèle, nous avançons sur les aspects techniques et administratifs de notre projet.

Puis en 2019, nous travaillerons à la consolidation de l’équipe qui tiendra le café-restaurant. Nous espérons aussi obtenir les premiers investissements et les autorisations d’exploiter. La mise en exploitation sera prévue pour la fin de cette même année.

Selon vous, le fonctionnement en communauté constitute-t-il l’avenir de nos villes ?

Personnellement, je crois que le fait de mettre l’intérêt commun en avant ne peut que nous aider à mieux vivre ensemble… Le fait de vivre en ville implique forcément de vivre avec d’autres personnes, et donc les relations de bon voisinage prennent une importance capitale. De plus, quand on connaît ses voisins, on se rend compte que cela nous amène plein d’avantages, comme le fait de pouvoir se rendre de petits services, ou simplement le plaisir de se saluer tous les jours !

Le Prix IDDEA 2018 est lancé !

Le Prix IDDEA ouvre aujourd’hui une nouvelle édition et se réjouit d’accompagner de nouveaux porteurs de projets en 2018 ! Les candidatures sont désormais ouvertes et toutes les personnes ayant une idée d’entrepreneuriat durable sont cordialement invitées à nous soumettre leur dossier jusqu’au 26 mars.

Pour rappel, les candidatures sélectionnées devront présenter une réelle innovation sur le marché genevois et répondre aux trois critères du développement durable, à savoir économiquement, socialement et écologiquement viable. Nous retiendrons au final 15 projets qui seront dévoilés au public lors de la soirée d’ouverture du lundi 30 avril à laquelle vous serez prochainement invités.

D’avance merci pour vos postulations, nous nous réjouissons de découvrir vos idées !

Juliette, lauréate du deuxième Prix IDDEA 2017, nous partage sa solution

Juliette a remporté le deuxième Prix IDDEA 2017. Cette jeune entrepreneuse prend son courage à deux mains pour sensibiliser les consommateurs à l’impact humain et écologique généré par l’industrie textile. Elle nous propose sa solution…

 

Qui êtes-vous et comment êtes-vous arrivé au Prix IDDEA ?

Je m’appelle Juliette Gallet et je suis la fondatrice de Around the CornerEarth and people friendly fashion shop. J’ai entendu parler du prix il y a 2 ans par des amis.

 

Parlez-nous de votre projet…

Around the Corner est le premier Fashion Truck de Suisse pour la mode durable.

Dans ce truck, les clients pourront trouver des articles de mode (habits et accessoires) issus de productions durables, respectueuses de l’environnement et confectionnés par des couturières-iers rémunérés par un salaire équitable.

L’idée du truck est de pouvoir nous déplacer au plus près de nos clients et ainsi leur proposer un accès facilité à la mode durable tout en créant un vrai lien de proximité. Notre volonté est de faire tomber les barrières et les aprioris existants sur la mode durable ainsi que d’élargir l’offre présente en Suisse romande.

Êtes-vous à 100% engagée dans votre projet ?

Je suis actuellement employée à 80% comme chargée de projet marketing par une entreprise privée, je consacre donc 20% de ma semaine à Around the Corner ainsi que tout mon temps libre. A terme bien sûr, l’objectif est de pouvoir travailler à 100% pour Around the Corner.

D’où vous est venu cette sensibilité pour la mode durable ?

J’ai découvert la thématique de la mode durable lors d’un stage dans l’ONG Public Eye (anciennement la Déclaration de Berne) qui est très active sur cette question.

 

L’Industrie de la mode, telle que nous la connaissons aujourd’hui (modèle du Fast Fashion), nous pousse à consommer davantage et pour toujours moins cher. Cela nous fait perdre toute connexion avec nos habits alors qu’au bout de la chaîne, ce sont des humains qui les ont fabriqués. Aujourd’hui nous consommons des habits comme des biens jetables avec toutes les conséquences que cela implique au niveau humain et écologique et c’est précisément le contraire que nous souhaitons offrir à nos clients. Nous proposons des habits de qualité et qui ont été confectionnés de manière durable. En travaillant de manière directe avec les Fashion designers et les usines textiles nous réduisons les marges intermédiaires et pouvons ainsi proposer les articles à prix tout à fait concurrentiel sur le marché du textile en Suisse.

Après la tendance du bio dans le domaine alimentaire, la mode durable est-elle le prochain trend ?

C’est une bonne question.

Les études montrent que les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils achètent. La tendance a commencé avec la nourriture, le bio notamment et devrait s’étendre sur les autres domaines de consommation courante, dont l’habillement.

 

Il est vrai que nous entendons de plus en plus parler des problèmes liés à l’industrie textile. Il faut maintenant commencer à parler de ce que nous pouvons faire pour avoir un impact contraire et positif.

 

Après le Prix IDDEA, quelles sont les prochaines étapes importantes pour le projet ?

Trouver du financement ! Il faudra encore (un peu) d’argent pour acheter le truck et les premières collections. Nous allons prochainement lancer une campagne de crowdfunding. Affaire à suivre…

Quand pourra-t-on s’habiller durablement à Genève ?

Notre objectif est de lancer le truck dès le printemps 2019.

Cela peut paraitre lointain mais dans l’industrie du Slow Fashion les collections se commandent minimum 6 mois à l’avance. La collection printemps/été 2019 sera donc commandée en août 2018 ce qui est déjà…demain !

Interview du lauréat Jean David

Jean David a gagné le premier prix du concours IDDEA 2017. Cet amoureux de la vie à la saine ambition nous en raconte un peu plus sur lui, son projet et sa passion du fromage…

 

Qui êtes-vous et comment êtes-vous arrivé au Prix IDDEA ?

 

Je suis né à Genève il y a 34 ans et je me définis comme un être bon vivant qui aime bien manger…Simple de personnalité et proche de la nature, je cherchais depuis un bon moment un moyen de financer ma fromagerie mobile.

 

Parlez-nous justement de cette fromagerie mobile…

 

Il s’agit d’une roulotte tractée par des chevaux à l’intérieur de laquelle il y a un petit laboratoire de transformation laitière. Le principe est de passer dans les fermes genevoises et d’acheter leur lait pour ensuite en faire de la raclette….genevoise !

Mon concept est de valoriser et de soutenir les producteurs laitiers locaux en doublant leur chiffre de vente. De moins de 50 centimes le litre actuellement, je leur offrirai du 1 CHF par litre. Ma motivation est d’apporter une solution pour les agriculteurs qui ont la corde au cou.

 

Je prévois aussi de mettre en place des ateliers à la ferme pour les jeunes de nos écoles afin de leur faire découvrir la fabrication du fromage.

 

Cette fromagerie mobile vous prend-elle 100% de votre temps ?

Pour l’instant non pas encore, mais d’ici le début de l’année prochaine oui. Je vais commencer à construire ma fromagerie mobile et j’espère que dès l’automne prochain les genevois pourront déguster leur première raclette !

 

Être fromager, c’est un rêve de gosse ?

Oui, mon grand père l’était et je monte à l’alpage depuis l’âge de douze ans.

 

Si la vie était un fromage elle serait… 

Une bonne raclette !

 

Le Prix IDDEA étant terminé, quelles sont vos prochaines grandes étapes ?

Le prochain grand challenge est de trouver un espace pour mes chevaux dans le canton de Genève ainsi qu’une place où construire la fromagerie.